Le jardin partagé sort de terre




Quel est le principe ?

  • Jardinage ouvert : Le potager et les arbres à fruits du parc sont travaillés et entretenus par le groupe, ouvert à tous, quel que soit le temps que l’on peut y passer et son niveau de jardinage. Tout le monde apprend, a le droit de se tromper et de poser des questions.
  • Jardinage solidaire : La production est faite pour être donnée, être partagée par la communauté.
  • Jardinage naturel : On évitera les pesticides et les traitements non naturels. Objectif culture bio à tous les étages !
  • Jardinage zen : Pas de stress. Nous sommes volontaires et persévérants, mais on ne se met pas la pression pour faire les choses parfaitement !

A quoi cela va-t-il servir ?

Pour préparer des plats lors des repas partagés avec préparation (légumes, aromatiques) ou sans préparation (fraises en dessert, tomates-cerises en apéritif, salade de tomates)…  Pour la solidarité à donner en cadeau à ceux qui en auraient besoin, à distribuer à ceux qui veulent à la fin du culte. Les surplus pourront servir à faire des conserves, des confitures, à surgeler… Et puis cela sert aussi à passer de bons moments, à apprendre à se connaître, à faire vivre encore un peu plus le parc et la paroisse. A voir comment raccrocher cela aussi à notre foi.

Organisation

  • Potager en carrés : On cultivera un potager en carrés (5 carrés surélevés de 1.20m x 1.20m comptant chacun 9 parcelles de culture de 40cm x 40 cm). Chaque parcelle est occupée par une variété de légume (le nombre de légumes par parcelle dépend de leur taille et de leur développement). Le principe est de répartir les légumes dans les parcelles de façon à :
    • Ce que les légumes ne se gênent pas entre eux (ombre)
    • Ce que deux légumes de la même famille n’occupent pas deux parcelles voisines
  • Mais pas seulement dans les carrés… : On mettra aussi des plantes en dehors des carrés. En particulier des plants de tomates qu’on pourra mettre dans certains massifs de fleurs bien ensoleillés.
    Nota : plante importée d’Amérique par les espagnols, ses fruits ont longtemps été considérés comme empoisonnés, elle était donc seulement une plante d’ornement.
  • Exposition solaire : A voir si on ne met pas aussi ailleurs les autres plantes ayant besoin de beaucoup de soleil. Nos carrés potagers ne sont pas très bien exposés puisque le soleil du sud leur est pas mal caché par le grand châtaigner – les meilleurs jardiniers de la paroisse ne manqueront pas de le souligner – mais il n’y a pas d’autre endroit plat qui soit plus ensoleillé. Et celui-là à l’avantage d’être bien visible depuis l’entrée, avec un carré encore mis plus en avant côté Salle Jonas. C’est le meilleur moyen de ne pas oublier notre potager, pour bien le surveiller, et de le faire connaître… Alors on fait comme ça on verra bien ce qui se passe ! Même chose pour la pollution des voitures venant de la Grande Rue, on n’a pas trop de choix.
  • Planning : Un potager, ça se surveille et s’entretient un peu tous les jours (en particulier pour ce qui est de l’arrosage). Mais on ne va pas venir tous, tous les jours. Le principe serait le suivant : On prévoit chaque semaine deux temps (le mercredi après-midi et le samedi matin) où on sait qu’on peut être plusieurs à venir. Pour que cela avance bien il faut s’assurer de qui vient et que l’on sache toujours ce qu’il y a à faire. On peut passer seul quand on le souhaite dans la semaine, ou s’organiser pour être deux ou trois. Il faudra trouver un moyen pour dire aux autres ce qui a été fait. Le temps du samedi peut aussi être l’occasion d’organiser un « atelier » qui peut intéresser plus largement (il faudra bien les préparer à l’avance, annoncer…). Par exemple : « fabriquer un hôtel à insectes », « confitures »…

Ce que l’on a fait

  • Choisir : Nous avons choisi les plantes qui nous semblent être utiles étant donnés nos objectifs :
    • tomates, tomates-cerises, aubergines, courgettes, haricots nains, ails, échalotes, oignons,
    • courgettes, radis, salades et quelques carottes…
    • aromatiques : basilic, thym, persil, oseille, ciboulette
    • fraises
  • Bâtir : Les 5 bâtis en bois étaient parfaitement prêts à être mis en place (merci Christian !). Nous avons mis en place, bien horizontalement, quatre des cinq carrés. Deux ont déjà été bien remplis grâce aux jeunes du groupe Ephata. Merci à toutes et tous.
  • Reconnaître : Nous avons fait le tour des arbres fruitiers du parc :
    • un noisetier (dévalisé par les écureuils) dans le bosquet entre Abraham et la salle de culte,
    • beaucoup de pruniers au-dessus de la maison de Nicole Fabre et sur tout le fond du parc,
    • quelques cerisiers entre le grand cèdre et l’angle sud du parc.
    • Aucun des arbres fruitiers n’a été taillé depuis longtemps.
  • Planter : Nous avons planté les plants de bourrache et de pâquerettes amenés par Suzanne.
    Nota : à proximité du potager, les fleurs attirent les insectes pollinisateurs, donc permettent d’avoir plus de légumes.
  • Outils et arrosage : Les outils sont tous bien rangés dans le local (pelles, bêches, triandine, râteaux, serfouette-binette…). Manquent peut-être quelques petits outils à main en plus (pelle-transplantoir, plantoir, griffe) et une réserve de gants. Il faudra vérifier ce qu’on a en tuteurs, seaux… L’arrosage se fera avec le grand tuyau branché à l’extérieur du bâtiment principal (à l’extérieur des toilettes, sur le côté de l’escalier extérieur). Il y a un arrosoir dans le local jardin.

Ce qu’il reste à faire

  • Terminer l’installation des carrés surélevés : Désherber grossièrement le fond du cinquième carré et l’installer en veillant à ce qu’il soit bien horizontal. Ne pas trop tarder à finir de remplir les carrés (nous avons pris la terre vers le grand tas de compost vers la Croix Bleue, continuer comme ça). Prendre de préférence la terre qui se trouve en surface (sur une épaisseur d’une trentaine de centimètres). Les carrés doivent être remplis presque à ras-bord, la terre va ensuite se tasser. Nous mettrons ensuite du terreau et un peu de fumier/compost bien mélangé pour enrichir la terre. Tout cela devra un peu reposer. On pourra ensuite commencer certaines plantations (oignons, ail, échalote) et semis (carottes, radis) sans attendre. Les plants de tomates et autres seront mis en place mi-mai ou un peu avant.
  • Faire le plan d’installation : Nicolas proposera le plan de répartition des légumes dans les carrés.
  • En parler : On fera une affichette et on mettra une liste d’inscription dans la salle de culte, avec aussi une info sur le site internet et la newsletter sur cette 1ère séance. Pour l’instant tous les participants utilisent internet donc l’échange par mail paraît la bonne solution. Ne pas hésiter à en parler autours de nous. Cela pourrait intéresser les personnes en appartement et qui n’ont pas l’occasion de jardiner.

Vous pouvez télécharger le CR complet en cliquant ici

 


-----------
Cet article a été actualisé le : 26 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *