Bonne nouvelle pour les étudiants !


Mateus et Mariana arrivent bientot sur Lyon pour les étudiants
Mateus et Mariana arrivent bientot sur Lyon pour les étudiants

Le projet d’une présence protestante parmi les étudiants à Lyon n’a jamais été aussi prêt d’aboutir : nous attendons l’arrivée imminente de Mateus et Mariana qui explorerons cette mission avec le consistoire de l’Eglise protestante Unie du grand Lyon.

Offrir une présence protestante pour les étudiants. Ce beau projet était en attente depuis plusieurs années au sein de l’Ensemble de l’Eglise protestante unie du grand Lyon. Se mettre au service de l’Eglise en France. Tel était le projet de Mariana ERHARDT et Mateus FONSECA PEREIRA, couple brésilien pilotée par Françoise Sternberger

 

Plusieurs partenaires, l’Union Nationale de l’Eglise protestante Unie, la Mission Norvégienne, l’Eglise protestante Unie de Lyon et le consistoire ont permis la rencontre entre ces deux projets. Le temps de la construction du partenariat entre nos Eglises, (en passant du Brésil à la Norvège via Paris), et de la mise en place du projet a été relativement long mais aujourd’hui nous y sommes presque ! Nous attendons Mateus et Marianna pour la rentrée scolaire.
Ecoutons-les se présenter :

« Nous nous appelons Mariana Erhardt et Mateus Pereira et nous sommes missionnaires luthériens brésiliens. Nous venons du sud du Brésil, Mariana est née à Florianópolis-SC et Mateus est né à Pelotas-RS. Nous nous sommes rencontrés à la faculté de théologie à Curitiba, où nous avons fini les cours en décembre 2008. Entre 2012 et 2015 nous avons eu une expérience d’implantation d’église dans une autre ville du sud, qui s’appelle Passo Fundo. Nous avons commencé le projet avec 14 personnes et après 3 ans il y avait une cinquantaine présente au culte. Entre octobre 2015 et 2016 nous avons travaillé comme assistants de paroisse dans l’EPUdF à Nantes, avec les pasteurs Caroline Schrumpf et François Anglade. Nous voyons la mission parmi les étudiantes à Lyon comme une grande opportunité et aussi un grand défi. C’est une opportunité de trouver des manières créatives de témoigner de la foi chrétienne, de vivre l’église avec les jeunes et de les mettre au service de Jésus. Mais il y le défi de témoigner l’amour du Christ dans un monde qui est de plus en plus distant de Dieu. Ce que nous encourage est de savoir qu’il y a déjà à Lyon des gens qui veulent travailler avec nous dans le projet, et cela nous donne envie d’arriver dès que possible en France. »

Françoise Sternberger, accompagnatrice du projet


-----------
Cet article a été actualisé le : 3 septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *