Des jeunes du DEFAP à Madagascar




Coralie et Yohann Deguilhaume sont bien connus dans nos paroisses lyonnaises pour leur investissement auprès des jeunes et surtout dans l’équipe jeunesse régionale. Tout juste mariés, ils ont répondu à l’appel du Defap -service protestant de Mission- et sont partis à Madagascar pour au moins deux années de service.

Ils nous envoient des nouvelles régulières. Il nous semble important de partager ce témoignage et de les soutenir de notre attention et nos prières.

Bonne lecture !

Coralie et Yohan ont 27 ans.  Elle enseigne la musique et lui vient de terminer ses études d’éducateur spécialisé. Ils sont engagés sur la paroisse de Lyon rive gauche (ou Yohan à « grandit ») notamment dans l’animation des cultes musicaux. Ils ont vécu leur culte d’envois le 3 septembre 2017 au grand temple en présence de leurs famille, de l’église locale et de représentants de l’équipe régionale mission pour demander la prière de l’Eglise et témoigner de leur engagement et de leur désir de vivre une expérience de foi à la rencontre d’une autre culture.
Mais laissons les se présenter :

Engagés pendant plusieurs années dans le scoutisme et l’église, notamment le secteur de la jeunesse où nous avons fait partie de l’Equipe Jeunesse Régionale, nous avons voulu donner à nos engagements une dimension plus universelle. Riches de beaucoup de témoignages de nos proches étant déjà partis qui nous ont donné envie de nous lancer dans cette grande aventure, nous nous sommes présenté auprès du Défap, le service d’envoi en mission protestant français, pour partir un an à l’étranger, à la découverte d’une autre culture, d’une autre façon de vivre et de penser. Nous voilà donc à Madagascar depuis début octobre 2017 et on est très contents ! Accueillis par une communauté de soeurs protestantes, les soeurs de Mamré, la mission de Yoann est de les accompagner dans un projet de cantine solidaire qui permet de nourrir et d’aider à l’éducation des enfants les plus démunis du quartier dans lequel nous habitons. Coralie, elle, enseigne le français dans trois écoles FJKM (équivalent de l’église réformée), en utilisant principalement les arts pour faire pratiquer les élèves : musique, théâtre, poésie, contes, etc. Nous sommes également investis dans la paroisse locale, notamment par le biais de la chorale où nous chantons.

Ces lettres, riches, nous permettent de mieux les accompagner dans une prière de soutiens au quotidien et peuvent aussi nous permettre de dynamiser les échanges missionnaire dans nos communautés.


-----------
Cet article a été actualisé le : 2 février 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *