Dieu interventionniste ? par Guy Bottinelli




C’est le titre du petit livre d’Olivier Pigeaud  (Ed.Olivetan ) qui traite de la question : Dieu est-il une sorte de marionnettiste qui pilote directement notre histoire personnelle et celle des peuples ?

A la rencontre du Dieu biblique, O. Pigeaud, note qu’il est plutôt très actif , à l’aise avec les lois de la nature comme du déroulement de l’histoire, tout en faisant une place à la liberté des humains.

Nous avons affaire, surtout dans l’Ancien Testament, à un personnage hyper présent qui a de temps à autre, des absences. Lui qui pourrait tout faire, se tient parfois en retrait , discret ou silencieux, respectueux des créatures responsables. Pour pondérer l’interventionnisme de Dieu, l’auteur note l’usage qui est fait parfois du « passif divin »,par exemple dans des passages où Jésus déclare « Tu es pardonné » au lieu de « Dieu te pardonne ». Comme cette nuance renvoie à la toute-puissance de Dieu, l’auteur de citer J.Ellul : » Le tout-puissant choisit la voie de la totale non-puissance »

Si Dieu existe, interventionniste et absent, l’auteur s’interroge ensuite sur son mode d’action Aujourd’hui

Nous sommes dans une culture où une grande partie de l’inexplicable est expliqué par la science (maladies,  phénomènes naturels) de sorte que notre intérêt se porte moins sur l’exactitude des faits que sur leur sens. Toutefois, pour certains croyants la difficulté de reconnaître toutes les interventions de Dieu est simplement le résultat de leur manque de foi.

La question qui demeure : si Dieu n’intervient pas de façon évidente, comment est-il en relation avec la création ? La Bible nous dit qu’il parle ; or, le terme souvent traduit par parler signifie également agir .Quand des textes disent que son esprit souffle où il veut (Ev. de Jean 3/8).cela signifie que. son action est d’un autre ordre que celui des événements qui surviennent , ainsi est-il fait mention d’un Dieu caché (Esaïe  45/15 ,  Matthieu 11/25). Dieu n’est pas l’auteur direct de l’histoire des personnes et du monde, mais il « influence » les acteurs (ex : par des rêves, relativement nombreux dans la Bible).

Sur la résurrection l’auteur est assez sobre puisque aucun texte ne la décrit ,et les apparitions de Jésus sont parfois imprécises, floues, incohérentes. Cela signifie « qu’il est ressuscité dans une autre dimension que la nôtre ». Au premier degré, c’est plutôt la naissance et la pérennité de la foi chrétienne qui crédibilisent la présence de Jésus ressuscité.

Et la prière ?

dont les fonctions majeures sont la demande et le remerciement.

Certaines demandes sont l’expression de nos désarrois, de notre compassion pour la détresse des autres, une fois qu’on a éliminé la part de jeu ( défi lancé à Dieu ).

La prière de remerciement s’accompagne encore souvent de vœux , résurgence des sacrifices d’autrefois, Elle s’élève, quand elle offre une paix intérieure, trace les voies du pardon et de la lucidité, ouvre nos yeux à la beauté.

Pour certains croyants, la prière est aussi une manière de « causer » avec Dieu (Deutéronome 34/10)

dans une proximité familière où l’on peut découvrir qu’il y a aussi « d’autres façons de concevoir la relation de Dieu avec le monde et avec les humains »

Dans sa conclusion O.Pigeaud exprime le souhait que soient sans cesse remis à jour de nombreux textes liturgiques ou hymnologiques dans la ligne de ses réflexions.

Guy Bottinelli
Octobre 2015

 

A propos du livre

Dieux interventionniste ?
de Olivier Pigeaud
Edition Olivetan
http://www.editions-olivetan.com/detailnouveau-1326000617.html


-----------
Cet article a été actualisé le : 25 novembre 2018

Une réponse à “Dieu interventionniste ? par Guy Bottinelli”

  1. swyngedauw marcel dit :

    J’ai eu la chance de revoir Guy Bottinelli à Bron il y a quelque mois, Je l’avais connu à Montbeliard (les années 70), et l’ai revu à Lyon chez lui, avec son épouse puis sans elle. Je ne sais pas s’il m’a reconnu, mais je sais qu’il m’a parlé de ses joies de vie de couple ou de ses filles. J’ai trouvé cela déchirant, lui dont j’avais suivi avec amitié avant l’engagement dans la vie industrielle protestante. J’aurai voulu pouvoir dire cela a ses filles. Merci de leur transmettre si vous pouvez. J’aimerai aussi pouvoir transmettre leur adresse à une amie, Madeleine, qui venez les voir à Montbeliard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *