Edito de Mars par Françoise Sternberger : « Enquête d’espérance »




« Or la foi, c’est l’attestation de choses qu’on ne voit pas. » Hébreux (11, 1) L’équipe qui prépare les cultes a lu dans cette affirmation biblique le sujet d’une espérance que nous avons choisie comme méditation de carême. « La petite sœur espérance » disait joliment Charles Péguy, « qui s’avance entre ses deux grandes sœurs, l’amour et la foi et on ne prend pas seulement garde à elle. »  Lors de notre prochaine assemblée générale, nous attesterons quelque chose de la réalité de cette espérance. Nous regarderons pousser notre Eglise verte. Nous ferons le point sur nos engagements
d’accueil de l’exilé, selon le terme choisi par la Fédération Protestante de France. Nous mettrons beaucoup d’espoir dans nos votes du budget. Nous prendrons le temps des questions et du débat. Soyez bien là ! « Or la foi c’est » dit donc avec assurance l’auteur de cette lettre du Nouveau Testament.
A Pâques, nous nous rassemblerons autour de cette évidence d’une croix vide. Elle est le symbole même de notre espérance. Elle atteste la victoire de l’amour sur la mort. Que cette « petite sœur espérance » rejoigne, en ce temps de Pâques, chacune de nos maisons.

Françoise Sternberger


-----------
Cet article a été actualisé le : 20 mars 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *