Esprit, es-tu là ? par Guy Bottinelli




Nous sommes habitués à considérer que le conflit social, voire la lutte des classes, sont une composante de la vie en société ; on en trouve maintes expressions dans les déclarations radicales comme dans les conversations de comptoir. Voici que les journées terribles de début Janvier ont produit cet effet inattendu qu’il est convenu d’appeler l’esprit du 11 Janvier. Loin de moi l’idée d’en faire l’analyse alors que les motivations des manifestants ce jour-là sont multiples. On peut les positionner sur un arc qui va du droit à la dérision la plus totale jusqu’à la proclamation de la patrie en danger (à cause de l’islamisme radical). Sans disserter sur l’avenir de cet « esprit », fait de liberté et d’union, on doit en retenir l’ »effet de souffle »(Le Monde). Nos institutions, comme nos (trop) brefs moments de méditation personnelle en ont été tout secoués.

Je m’en tiendrai donc à l’impact qu’a pu avoir cet « esprit » sur le monde du travail. A première vue on peut dire qu’il est nul, puisqu’on a appris le 22 Janvier que les négociations sur la modernisation du dialogue social, en clair les moyens de mieux représenter le personnel,  étaient suspendues sine die. Le gouvernement tente de reprendre la main avant d’agir par la voie législative pour choisir ce que les partenaires sociaux n’ont pas été capables de mettre dans un compromis. Toutefois les négociations sur l’avenir des retraites complémentaires des salariés du privé (12 millions de personnes) ont recommencé le 17 Février : on imagine l’ambiance ! Quant au financement de l’assurance-chômage, on attendra sagement 2016.

On sait que les divisions syndicales et la crise de la CGT, qui a enfin trouvé un nouveau secrétaire général, Philippe Martinez, ont perturbé les discussions. Pour le moment, les organisations les plus radicales  en  appellent à une journée de grève interprofessionnelle le 9 Avril contre l’austérité, à laquelle les réformistes refusent de se joindre.Cette grève suffira-t-elle à mobiliser des salariés qui ont l’œil rivé sur leur pouvoir d’achat ? Toujours est-il que sur le terrain, des militants de la CGT accompagnent comme à Dunkerque, des travailleurs portugais détachés, auxquels on demande de se cacher pendant la visite de ces syndicalistes ! Heureusement aussi, qu’un petit livre vient de sortir et dont les onze auteurs, de toutes obédiences, en appellent à l’union .  Alors, Esprit es-tu là ?

Si 550.000 entreprises ont été créées en 2014 , dont la moitié en auto-entrepreneurs, on constate que le solde des emplois industriels reste négatif : 217 usines ont fermé contre 163 créations. La longue grève des routiers a mis en relief la tentation du moins disant social dans un transport de plus en plus international , en attendant que Bruxelles se saisisse du problème. Le même jour, Renault annonçait 1.000 embauches et Total 2.000 suppressions de postes , puis Air France à son tour 800. Le chiffre du chômage pour le mois de Janvier

Confirme la prévision de l’ UNEDIC pour une hausse cette année. Même si la locomotive du marché de l’emploi reste la fonction commerciale, les entreprises de travail temporaire inscrivent un nombre croissant de retraités.

Le manque de logements sociaux gangrène la cohésion sociale autant que le chômage. L’objectif d’en construire 150.000 par an a été réduit de 12% , malgré la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) qui obligent les communes de plus de 3.500 habitants d’en faire  20%. Et l’on bondit, quand on sait que, sur l’ensemble du pays il existe  2,6 millions de logements vacants, dont 129.000 sociaux ! C’est oublier que le bassin d’emplois conditionne largement la recherche d’un appartement, tout autant que les choix des bailleurs.

Heureusement qu’on trouve des solutions d’attente aux mesures globales, et ceci à l’initiative des premiers concernés. A Lille, un petit collectif de SDF, aidé par la Fondation Abbé Pierre a pris leur relogement en mains, en démarchant directement des bailleurs, qui ont parié sur la confiance autant que sur la garantie. 156 SDF ont ainsi retrouvé un logement depuis trois ans. Avant comme après le 11 Janvier, l’esprit est bien là !
26 Février 2015

Guy Bottinelli


-----------
Cet article a été actualisé le : 14 mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *