Groupe Amitié, quelques témoignages




Avant la réception du Sarra-Info d’octobre « A la rencontre de l’histoire », signé Françoise Sternberger, nos deux responsables du groupe Amitié, le 17 septembre, nous proposaient, après nous avoir distribué la brochure « les Protestants à Oullins », de découvrir cette histoire de notre paroisse

Coïncidence ? Ou entente entre le groupe amitié ?

Suite à notre tour de table concernant nos histoires individuelles avec la paroisse d’Oullins, je suis chargée de rédiger cette petite chronique, avec les témoignages reçus.

Béatrice Westphal

Heureuses de nous retrouver presque tout le groupe réuni, nous abordons notre thème : les 70 ans de la Sarra, grâce au fascicule rédigé en 1995 par ce même groupe amitié ; nous partons du début du 17è siècle, à l’arrivée du protestantisme en région lyonnaise ; Oullins y est choisi, car interdiction d’un temple dans la ville de Lyon. En 1803, Napoléon permet le temple du Change, dans Lyon. Mais Oullins continue sa progression avec beaucoup de familles protestantes comptant de nombreux enfants, au cours des 19è et 20è siècles. En 1932, il est besoin d’établir un pasteur et sa famille, d’abord en location puis en 1946, par l’achat de la propriété de la Sarra. Chaque pasteur et sa famille y apporteront leur contribution, pour le rayonnement que nous connaissons aujourd’hui.
Mme Denise Roques

 

Nous sommes venus habiter Oullins en 1958, mon mari et moi, sans y connaître personne, mis à part M. et Mme Chapelle et la famille Foex. J’étais quand même déjà venue à Oullins puisque Jeune-fille et J.A., j’assistais à la formidable réunion de jeunesse le jour de l’Ascension. Depuis la Croix-Rousse, je venais avec le tramway, dans cette magnifique propriété de Mme Krug, qui s’étendait jusqu’à la voie ferrée. L’école du Jeudi comme les cultes avaient lieu dans l’ancienne salle, et à la place du piano, il y avait un harmonium, tenu par une jeune femme dont j’ai oublié le nom. Je participais aussi à un groupe « Jeunes Femmes » qui avait lieu soit à la Sarra soit chez l’une ou l’autre des paroissiennes. Parmi d’autres souvenirs de nos premières années à Oullins, il y a aussi la vogue dont nous fuyions le bruit en nous réfugiant à la Croix Rousse
Mme Suzanne Durand

 

En ce qui nous concerne, mon mari et moi-même, arrivant à la retraite dans notre maison de Brignais, nous étions très contents de constater que la Sarra à Oullins demeurait notre paroisse : en effet, celle-ci avait pris en charge le salaire de notre fils Henri qui, travaillait pour la Cimade. Et puis, nous aussi, nous pensions qu’une catéchèse œcuménique était une magnifique entreprise ; d’ailleurs un autre de nos fils, Jean-Dominique (et son épouse Françoise, catholique) ont fait partie de l’équipe de cette catéchèse, mettant aussi en route une chorale. Enfin, nous avons tout de suite beaucoup aimé participer aux journées d’entretien de cette belle propriété de la Sarra, nous y trouvant toujours bien nourris spirituellement. Mon mari, pendant les périodes sans pasteur, a toujours accepté de prêcher et d’animer des études bibliques de notre groupe Amitié, quand on le lui demandait. C’était, après l’étude du texte lui-même, très interactif, ainsi que la prière d’intercession qui suivait : pour les absents, pour nos difficultés … Merci, Paroisse d’Oullins, merci, Groupe Amitié, et merci encore pour le 6 juin dernier à notre pasteur comme à notre ami Jacques Walter et à tous les amis d’Oullins ou d’autres paroisses où nous avons été « serviteurs » de 1949 à 1991, et qui m’ont accompagnée ou écrit pour ce jour là ! Merci !
Edith Westphal


-----------
Cet article a été actualisé le : 23 octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *