Vers une nouvelle déclaration de foi (Synode 2016)




L’Église Protestante Unie de France entreprend la rédaction d’une nouvelle déclaration de foi qui sera «une manière d’accompagner et de vivre la réalisation visible de la communion déjà reconnue.» Il est vrai que, généralement, les expressions «profession de foi», «déclaration de foi» et «confession de foi» sont utilisées de manière indistincte. Mais alors, comment s’articulent ces différents textes les uns vis­ à­vis des autres ?

Le terme profession de foi [du latin pro (devant) et fateor (déclarer)] est peu usité en protestantisme. Dans le catholicisme, il fait allusion à un moment liturgique particulier lorsque l’enfant adhère à titre personnel à la foi de l’Église.

La confession de foi [du latin cum (avec) et fateor (déclarer)] désigne un texte de nature doctrinale qui vise à formuler la foi de l’Église et sa compréhension de l’Évangile. Les textes issus des premiers siècles de l’Église sont appelés «Symboles» ou «Symboles œcuméniques» s’ils sont reconnus par toutes les Églises (Symbole des Apôtres par ex.). Ils ont souvent une valeur liturgique ce qui fait que toute expression de foi, reprise de manière communautaire lors d’un culte, sera appelée confession de foi.

La déclaration de foi est aussi de nature doctrinale et traduit à un moment donné, la foi d’un groupe de chrétiens. La déclaration ne vise pas à l’exhaustivité de l’expression de la foi mais précise plutôt en quoi consiste concrètement, dans une situation donnée, la fidélité à l’Évangile et aux principes énoncés dans la confession de foi.

Nous le voyons bien, ce qui est en jeu pour 2017, c’est bel et bien, à l’image de Luther en 1517, d’élaborer une parole qui signifie quelque chose pour le monde d’aujourd’hui.

Lætitia Perrichon


-----------
Cet article a été actualisé le : 29 octobre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *