COVID-19 : Se rapprocher aux jours du confinement (lettre 4)




Chers frères et sœurs, amis de la Sarra

Ce temps si déroutant de confinement s’allonge. Dans nos villes, maisons ou immeubles, en foyers d’hébergement, pour les malades et leurs familles, les endeuillés, pour les petites entreprises, partout, cela devient de plus en plus dur. Le théologien Elian Cuvillier, dans ses chroniques de confinement, pose alors la différence entre s’endurcir sous le poids de la difficulté et s’affermir au travers de ses difficultés.

Ce peut- être un juste défi spirituel aujourd’hui dans cette épreuve d’affermir sa pensée, sa résistance, résilience. On peut affermir son âme, sa personne, en remobilisant le crédit de confiance que nous avons placé en nous-mêmes, en Dieu, l’homme, la vie. Aller chercher, se rapprocher de ce qui nous est le plus essentiel- un mot qui revient de toute part- en nous, notre éducation, notre tradition aussi, quand tout se fragilise, et devient incertain.

Dimanche nous entrons dans la semaine de Pâques. Nous envoyons aux familles de la catéchèse œcuménique un chemin de Pâques à réaliser, balisé de 6 pierres et d’autant de prières. La radio RCF ouvre deux temps d’antenne pour une présence protestante, sous forme de prière les mercredis à 11h, un culte le samedi à 18h. D’autres initiatives s’ajoutent aux nombreux échanges téléphoniques, dont la page facebook de la paroisse, le blog d’Hélène, les conversations whattspp, et des chaînes d’information et de prière pour le groupe Amitié.

Le but est bien chaque fois le même, celui d’être au plus proche de chacun. Le plus vieux média du monde dit-on est le bouche à oreille. Avec la juste distance de sécurité, le téléphone, l’ordinateur ou le poste de radio, sont au service de cet essentiel que nous sommes en train de retrouver : la communication de proximité. C’est paradoxal de se rapprocher aux jours du confinement.

Au soir de sa transfiguration, Jésus s’approche de ses disciples apeurés pour les toucher et les relever (Matthieu 17,6). Jésus s’approche de Jérusalem en pleurant sur elle (Luc 19, 41). Au moment de quitter ce monde, Jésus s’approche de ses disciples, et de leurs doutes, et leur confie une mission. (Matthieu 28,18).

Si déjà ce confinement, curieusement nous rapproche les uns des autres, de ceux qui sont plus éloignés, dans nos joies comme dans nos épreuves, s’il nous rend proche la présence du Christ aimant, souffrant, vivant, alors nous pourrons sortir affermis de cette épreuve.

Accueillons Celui qui s’approche, dans ces feuillages qui s’épanouissent, éclosent sous nos yeux. Bonne fête des Rameaux.

Françoise Sternberger

le jeudi 2 Avril 2020


Partage de nouvelles

Dans les familles : Nous avons appris que la famille Walter a été bien éprouvée par le coronavirus, ainsi que Suzanne Castano. La fille de Christiane Villard. Pauline Maheu est très en souci pour sa grand-mère atteinte aussi. Que chacun, chacune soit assuré de notre attention bienveillante et priante. N’hésitez pas à nous partager, à Hélène Barbarin et votre pasteur, vos demandes d’intercessions.

Projets de la Sarra : L’équipe qui travaille au projet immobilier n’a pas fait beaucoup de pauses : L’architecte est en train de finaliser les plans et les prescriptions qui permettront de consulter les entreprises de travaux. L’obtention du permis de construire sera repoussée de quelques semaines, mais nous espérons toujours bien démarrer les travaux d’ici l’automne. Joël Michau

Le blog d’Hélène s’ouvre à de nouveaux participants. N’hésitez pas à le consulter: https://helenebarbarin.wixsite.com/website

1 avril 2020 : « Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel : un temps pour se taire et un temps pour parler »
(Qo 3, 1.7b).
Dans les médias, sur les réseaux sociaux, un flot continu de paroles vient tenter de masquer la peur du vide. On parle des erreurs qu’on a commises, on parle des changements qu’il faudra opérer. Soit. Mais ne faut-il pas aussi prendre le temps de se taire ? Se taire pour entendre le cri de la terre qui monte. Se taire pour entendre l’humanité fragile, blessée, seule finalement face à sa finitude. Mais aussi se taire pour écouter, enfin, en vérité, cette voix de notre créateur qui dit « je t’aime ».

Finances : Comment soutenir la mission de notre paroisse alors que nous ne pouvons plus apporter notre offrande au culte ? Le virement bancaire reste le plus simple. Iban FR62 2004 1010 0700 6717 7S03 835 La banque postale
Tant que la poste fonctionne vous pouvez envoyer votre don par chèque à notre trésorière Françoise Viarisio (11 passage des mariniers 69700 Givors).

Où trouver un culte à écouter, une prière à lire, une méditation ?

  • Le site de la Sarra et sa page facebook eglise protestante unie de la sarra
  • Radio :
    • RCF 88,4 le mercredi à 11h00 et le samedi à 18h00
    • France Culture : 8h30 le dimanche matin et 16h00 l’après midi pour les conférences de Carême
  • TV : Présence protestante sur France 2 à 10h le dimanche (cliquez ici)

Vous trouverez sur ce lien pour une proposition de méditation journalière
http://painquotidien.editions-olivetan.com/ Et pour ceux qui préfère avoir aussi l’image, ce lien conduit vers une courte vidéo pastorale : http://www.pasteurdudimanche.fr/

Contact

Eglise protestante unie de la Sarra – 7 rue de la Sarra 69600 OULLINS-
tel 06 13 38 49 84 mel : / www.sarra-oullins.fr


-----------
Cet article a été actualisé le : 10 avril 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *