Edito par Françoise Sternberger – Un Culte sans le son




«  Parle Seigneur, ton serviteur écoute » répond le jeune Samuel à l’appel de Dieu inaugurant une spiritualité de l’écoute où l’oreille et l’ouverture des cœurs sont requis en premier. (1 Samuel 3, 9)

Un culte sans images, pour les protestants, ça s’entend encore ! Mais un culte sans le son, est-ce toujours un culte ?!

Avons-nous suffisamment pris la mesure de notre chance. Depuis la réouverture des lieux de culte à Pentecôte, le soleil nous a pratiquement accompagnés tous les dimanches. Nous avons pu accueillir tous les paroissiens, portes ouvertes, sono dressée par Marcel, tout en respectant la distanciation sociale, le patio doublant l’espace du temple. Ce n’était finalement pas si désagréable, le culte au temps du covid l’été.

Puis la pluie est venue.

Dimanche par un temps frisquet nous nous sommes répartis entre nos deux plus grandes salles, les Cèdres et Jonas, pour vivre un culte de Rentrée et de baptême avec la famille de Lola Gelas. Chacun a pu trouver une place, suivre le culte en direct, de visu, ou sur écran. Mais le son n’a pas tout à fait suivi d’une salle à l’autre. Cette petite lettre vient manifester notre attention aux personnes qui ont manqué de son. Voici donc pour vous, spectateurs d’un culte quasi muet, les messages des diverses interventions de dimanche, de la prédication à la présentation de quelques lieux de vie de la paroisse, groupe eventail, amitié, biblique, de maison, ou de catéchèse, ou encore de solidarité. Vous pourrez enfin faire votre rentrée à la Sarra !

Maintenant, quelques uns parmi nous, aux mains habiles et qualifiées, travaillent pour régler d’ici dimanche 4 Octobre, culte de la création, les questions techniques. Souvenons-nous, au temps des cultes par téléphone, du confinement, déjà le son nous jouait des tours parfois. Dorénavant gageons que la technique gagnera une place plus reconnue dans nos temples et au Conseil. Il y aura là un ministère nouveau à développer tant la communication de l’Evangile en temps de pandémie nécessitera de savoir encore se faire entendre au-delà des murs ! Cela s’appelle tout simplement de la mission ! De la mission aux missions des groupes divers de la paroisse : écoutons quelques communications de dimanche.

Francçoise Sternberger


-----------
Cet article a été actualisé le : 1 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *