Mirly 2021 : demandez le programme




La crise sanitaire, après le mouvement des gilets jaunes, a servi de révélateur à ces emplois mal payés et peu considérés remplis par des travailleurs du back-office de la société, c’est-à-dire invisibles, contraints, mais nécessaires à la marche de la vie en commun. A l’orée de 2021, nul ne sait quels seront ses effets au plan économique, sans doute considérables sur le plan des emplois et la remontée du chômage. Après bien d’autres signes, elle a encore mis en lumière l’importance de l’écologie au sens large – que ce soit réchauffement climatique ou diversité biologique – pour notre futur plus ou moins proche. Comment l’évolution du travail va-t-elle satisfaire l’ensemble de ces contraintes : reconnaissance, transition et transformation des emplois, activité personnellement valorisante au service des autres et de la planète ?

Pour nous introduire à la réflexion :

  • Des intervenants : Denis MAILLARD, Dominique SOLLIET, Françoise MESI
  • Des témoins : Céline ROSSETTI (Infirmière aux HCL), Sandrine DELACOUR (Directrice association Solidarité Afrique), Hubert MENET (Directeur association Territoires zéro chômeurs)

Les rencontres de Mirly se feront à distance par Zoom – Trouver le programme et les informations relatives à l’inscription et au déroulement en téléchargant le programme (en cliquant ici)
Les inscriptions sont possible directement depuis le lien suivant : https://urlz.fr/eFjN

Les intervenants

  • Denis MAILLARD. Philosophe politique de formation, Denis Maillard, outre une carrière en entreprise (communication), est consultant en relations sociales et auteur de plusieurs ouvrages sur /es transformations du travail et des questions sociales : le dernier, fin 2020 « Dans le back office de la société, à la rencontre des travailleurs invisibles».
    Le confinement et la crise du Covid ont mis en lumière une catégorie de travailleurs que le mouvement des Gilets jaunes avait commencé à révéler : les travailleurs invisibles soit une nouvelle classe de services se tenant dans le « back-office de la société » : caristes, livreurs, caissières, aides-soignantes, infirmières etc. Alors que les applaudissements ont cessé depuis plusieurs mois, en quoi ces personnes nous sont-elles essentielles et quelle reconnaissance leur accorde-t-on ?
  • Dominique Sollie Dominique Solliet Ancien élève de ‘ENS de Cachan, agrégé de sciences économiques et sociales formateur de l’Éducation Nationale (Université Lyon 2), Maire du 4ème arrondissement de Lyon (2001-2011)., adjoint lyonnais aux ressources humaines et au dialogue social (2011-2014), Conseiller général du Rhône.
    La pandémie a mis en évidence le caractère décisif du « care », du travail de soin (mais pas que !) en direction des autres humains. L’exigence de la transition écologique et solidaire nous amène à redonner la priorité au sens du travail, à l’envisager d’abord comme soin aux autres et à la planète. Comment donner corps à cette profonde mutation ? Comment accélérer la transformation des emplois en relation avec une production et une consommation gagnant en sobriété ? Comment garantir à chacun la possibilité d’une activité inclusive, au service des autres et de la planète ?
  • Françoise MES. De formation vétérinaire (ENV Alfort), MBA(INSEAD) et théologique (/PT Montpellier) Françoise MES est actuellement vétérinaire à la Direction Départementale de la Protection des Populations de l’Ain, après 35 ans d’expérience en entreprise et 6 ans de ministère en paroisse comme pasteure de I’EPUdF (Eglise protestante unie de France). Dans son essai L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme (1906) Max Weber part du constat que les pays de culture protestante ont connu une croissance économique plus forte permettant l’expansion du capitalisme. Mais il conclut : « l’esprit de l’ascétisme religieux s’est échappé de la cage […] la poursuite de la richesse, dépouillée de son sens éthico-religieux, devient une simple forme d’affrontement, une sorte de jeu ou de sport ». Comment l’ADN biblique du protestantisme lui permet­ il de proposer aujourd’hui une éthique au capitalisme, pour mieux servir les autres et la planète ?

Le programme

Samedi 30 janvier

  • 09h15: Ouverture de la session, Réglage technique, questionnaire
  • 09h45 : Ouverture par le président
  • 10h05: Denis MAILLARD – Soins aux autres et à la planète : Travailleurs invisibles
  • 10h35 : Pause musicale
  • 10h40 : Questions-réponses de l’intervenant
  • 11h10 : Dominique SOLLIET – Soins aux autres et à la planète : mutations
  • 11h40: Pause
  • 11h45 : Questions-réponses de l’intervenant
  • 12h05 : Apéritif virtuel
  • 14h00 : Reprise
  • 14h05: Céline ROSSETTI Infirmière
  • 14h40 : Sandrine DELACOUR – Solidarité Afrique
  • 15h15 : Hubert MENET – Responsable ATD quart monde / Terr. zéro chômeurs
  • 15h45 : Pause musicale
  • 16h00 : Travail en groupe
  • 17h00 : Fin du travail groupe
  • 17h05 : Présentation du travail du dimanche
  • 17h15 : fermeture de la session

Dimanche 31 janvier 2021

  • 9h45 : Ouverture de la session 10h00 : Françoise Mési
  • 11h15 : Discussion en plénière
  • 12h00 : Fin – Allocution du président

 


-----------
Cet article a été actualisé le : 4 février 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *