Le groupe Eventail au couvent de la Tourette




Le Groupe Eventail rencontrait Pascal David, frère dominicain et professeur de philosophie (au Couvent de la Tourette, le 29 mai 2016). Marie témoigne et nous partage les réflexions échangées.

Nous avons été très bien accueillis par frère Pascal. Avant la messe, nous avons pu avoir une heure de causerie avec la communauté, le thème étant « Bible et philosophie ».

Il a commencé par nous citer deux grands théologiens protestants Karl Barth et Dietrich Bonhoeffer qui l’ont inspiré. Luther a écarté Aristote. Nous n’avons pas besoin de philosophie pour rencontrer Dieu.

Est-ce qu’on a besoin de Dieu pour vivre ? Sans la grâce l’homme ne peut pas vivre nous dit Luther. Il n’y a pas de chemin de l’homme vers Dieu mais Dieu fait le chemin vers l’homme. Dieu surgit comme un don gratuit. Sa Parole se révèle dans la bible.

Puis nous étudions un texte fondateur du peuple de Dieu dans l’ancien testament : Exode chap 14 : Le passage de la mer rouge

Dieu parle par trois fois v1, v15, v26 Dieu mène les événements par sa Parole. Trois niveaux de lectures :

  1. lieux et personnages : conflit entre 2 armées et 2 spiritualités
  2. explications pour les israélites : Dieu manifeste sa gloire en écrasant pharaon.
    Les israélites croient en Adonaï. Il a sauvé son peuple
  3. niveau symbolique : la mer est le mal. Dieu propose un salut. Il se manifeste en ouvrant un chemin possible tout en étant entouré par la mort. Dieu fait surgir la vie, il ouvre un chemin impossible pour l’homme. Le passage entre 2 parois humides représente une nouvelle naissance, il faut sortir pour aller à la vie, il faut quitter la dépendance, la maison. Il faut choisir le danger pour vivre une promesse.

On peut comparer ce récit à celui de la Genèse où Dieu sépare pour que la vie puisse se développer. La vie n’est pas dans la confusion. La Parole de Dieu nous éclaire. L’autre récit est celui de la tempête apaisée, Jésus par sa parole calme la tempête, il domine la masse d’eau, Jésus est donc Dieu.

Nous sommes sensibles à ce lieu surprenant et beau malgré le mauvais temps. Nous assistons à la messe où beaucoup de gens extérieurs viennent assister. Dans l’Eglise il y a un lieu pour la Parole et un lieu pour l’Eucharistie

Après le repas, nous abordons un autre texte Genèse 1, la création : Dieu crée par sa Parole, Il met de l’ordre dans le tohubohu. L’homme doit par la parole dominer le chaos qui est en lui. Dieu est en dehors de sa création. Dieu est une voix off. Dieu est le plus grand mais Il est aussi au plus profond de moi à l’intérieur. Dieu me guide en moi-même vers une intériorité. Il ouvre un chemin ou un désir. L’âme contient Dieu, l’Autre le plus intérieur. Lorsque l’on est intime à l’Autre, on se dévoile, on ne se protège plus, l’Autre est en moi, notre vie est en l’Autre. Dans la bible, l’intime donne son assise.

Le Pardon est une idée judéo-chrétienne, il est tourné vers le passé. On n’est pas prisonnier du passé on peut toujours recommencer contrairement à la vengeance. On se donne à soi et à l’autre de vivre un temps nouveau. L’origine du pardon, c’est Dieu.

Alors que la promesse est tournée vers l’avenir à partir du présent.

Dieu, Père, fils et Saint Esprit est une personne, une volonté, car Dieu est Amour avant la création Dieu est trinité, il y a de l’altérité en Lui.

Marie Allevard

Plus d’information sur

 


-----------
Cet article a été actualisé le : 26 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *