Un Culte de la cité tourné vers la création




Dimanche 11 Octobre avait le rendez vous annuel du culte de la cité. Cette année, ce culte était tourné vers la création. Isabelle Issartel, notre présidente du conseil de paroisse a témoigné de l’engagement de notre paroisse sur l’église verte.

Pour ceux qui ne connaissent pas La Sarra, Paroisse protestante d’Oullins-Givors, je dirais que c’est un lieu spécial, spécial par son accueil mais aussi grâce à son parc extraordinaire.

Pendant longtemps ce parc a été entretenu avec soin par des paroissiens/jardiniers expérimentés et dévoués. Puis lors d’un culte de la création, quand les enfants sont allés chercher des insectes … ils n’ont rien trouvé. Nous avons pris conscience que ce parc si beau à regarder manquait de vie.

Il nous a fallu avoir ensemble une autre approche du jardinage, supprimer les pesticides et autres produits chimiques. Puis, le groupe de jeunes, à son retour d’un caraimantKiff, a proposé de faire un jardin partagé. Cette idée a eu tant de succès que nous avons maintenant 3 petits jardins à la Sarra :
Le jardin partagé, des paroissiens et des voisins du quartier
le jardin des personnes vivant sur place
le jardin de la croix bleue (qui a un local dans le parc)

Aussi, naturellement, un groupe Eglise verte a choisi d’accompagner ces projets et d’aider les paroissiens à aller plus loin et réinvestir le parc en entrant dans la démarche « Eglise verte ». Un compost a été créé, le plastique supprimé, les arbres ont été « recensés», ce qui nous a permis de découvrir qu’au moins 25 variétés d’arbres se côtoient ; de nouveaux arbres ont été plantés pour remplacer ceux malades ou morts. La tonte du parc a été réduite.
Tout ce travail autour de la biodiversité a fait revenir les oiseaux : 15 différentes espèces ont été recensées dernièrement. Sans oublier les écureuils.

Ouvert, à tous, Le parc a permis, pendant le confinement, des moments « d’aérations », pour le plus grand bonheur du quartier, en devenant un parc méditatif, …. D’ailleurs un chemin de méditation est en cours d’élaboration.

Cette ouverture du parc a pu être possible grâce au fait que la Sarra est habitée, Des pasteurs, des étudiants, et des personnes en demande d’asile sont logés sur place. Ouvrir le parc crée du lien entre les paroissiens, les habitants, et des voisins, répondant ainsi au projet de vie de la paroisse, de développer l’accueil et le partage.

Ce parc est un lieu qui invite à la gratitude. Nous avons conscience que ce parc est un don à mettre au service de tous, un lieu qui rassemble, et qui nous engage à faire fructifier la vie et expérimenter un autre rapport à la terre et au vivant.

Un petit Jardin d’Eden ?!


-----------
Cet article a été actualisé le : 18 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *